Nourriture D’Eveil Avril 2022

Comment nourrir la communauté dans un monde incertain et contribuer activement au futur par notre posture de cuisinier ?

10 jours pour apprendre , pratiquer et incarner cette question

(Cette semi- residence sera en français/ french language with partial English translation possible )

APPLY NOW

Cliquer ici pour l’audio en français :

Key Info

  • What: 10-day residency to work and practice around the question of what is food today and how can we create an internal food system which sustains communities collectively and personally. Starts with a 5d intensive workshop led by Valérie Duvauchelle, a formal cook in the Zen tradition and pioneer in conscious food practices for Life Itself. More info »
  • When: 25 Apr 2022 to 4 May 2022 (workshop 25-29 Apr/ arrival 24th from 6 pm)
  • WhereLife Itself Praxis Hub, Bergerac, France (near Bordeaux)
  • Who: Everybody interesting in food but mostly people willing to work with groups or people who want to start conscious community integrating food in the vision .
  • Facilitators: Valérie Duvauchelle ( see below)
  • Cost: ( for 10 days) €550 to 800 depending on room type. This includes participation in the workshop (food at €7/day included)
  • Cost (workshop only): €440 depending on room type (food at €7/day included)
  • Notes on costs: Our aim is that cost is not an obstacle to anyone in participating. If finance is an issue please get in touch to see if we can adjust.
  • Interested? Apply now »
  • informations en Français ci dessous

Please read about our common principles which need to be agreed on before coming.

Overview

La question de l’alimentation dans les communautés est aujourd’hui un sujet exploré. Conscientes de la destruction de la biodiversité qu’entraîne notre production alimentaire, les nouvelles communautés intentionnelles choisissent le plus souvent une alimentation biologique et/ou produisent une partie de leurs légumes via la permaculture. C’est déjà bien, mais cela s’arrête généralement là.
Nous nous interrogeons rarement sur la relation entre notre intimité avec notre alimentation et le système global, et l’intersectionnalité de l’alimentation est rarement abordée : aspect spirituel autant que pratique, lié à l’écologie intérieure autant qu’extérieure, à la peur de la mort , à l’identité. D’autre part, il n’existe pas de cadre de référence pour structurer une pratique quotidienne intégrative qui puisse anticiper le problème majeur de la sécurité alimentaire dans le futur, et l’espace de sécurité par rapport à la perception de nos besoins personnels.

Ce sont tous ces ” écarts ” que cette résidence propose d’explorer. L’idée ici n’est pas d’apporter des solutions toutes faites mais d’aider à penser l’alimentation différemment, à explorer ensemble, afin de trouver de nouveaux territoires de perception liés à la situation générale et à la particularité que chaque communauté rencontre avec l’alimentation .

Sans ordre particulier, au cours de cette résidence nous allons expérimenter comment.

  • Apprendre l’organisation et la signification des menus alimentaires du Temple
  • Observer la réalité structurelle de notre alimentation
  • Analyser notre relation intime à la nourriture
  • Explorer la notion de besoin
  • Déconstruire le rôle du cuisinier pour celui du nourricier.

Cette résidence sera composée de deux parties :

5 jours d’exploration de la pratique du Cuisinier 2..
5 jours d’intégration de la pratique en situation communautaire.

Certains des espaces auxquels vous serez invités :

  • Approche intégrative de l’alimentation
  • Sensibilisation aux méta-modèle du système alimentaire
  • Relations alimentaires et éco anxiété
  • Syndrome de pénurie interne
  • Non-méthodologie de l’alimentation consciente pour le cuisinier 2. 0
  • la notion d’espace sanctuaire de l’alimentation
  • Dynamique du pouvoir et servitude volontaire en cuisine Perception inclusive de soi
  • Différent type de satiété
  • Système simple d’achat/budget pour les groupes
  • Recycler c’est cuisiner
  • Mouvement du bol
  • Le coeur silencieux

Workshop: 25 Apr – 29 Apr 2022

La résidence commencera par un atelier intensif de 5 jours sur les principes et pratiques de base de l’alimentation consciente du temple pour fournir des repas quotidiens équilibrés à base de produits non animaux dans un système interdépendant. Il s’agit à la fois d’une mise en place de la pratique culinaire et alimentaire de la résidence et d’un démonstrateur des pratiques que nous cherchons à explorer.

Vous pouvez vous inscrire pour assister uniquement au workshop néanmoins nous réserverons les chambres en priorité sur les 10 jours .

24 avr Arrivée:Nous invitons les personnes à arriver le 24 afin que nous puissions être installés et prêts à commencer ensemble le matin du 25.

25-29 avr workshop :Pendant ces cinq jours, Valérie animera une formation sur la façon de concevoir un système alimentaire sous les principes de la cuisine des temples.

Cette formation est une expérience pratique et d’élargissement de la conscience qui intègre des pratiques telles que:

  • Pratique de la situation
  • Des achats durables dans le respect du budget
  • Menus accordés aux 6 goûts, couleurs et textures
  • Cadre de cuisson de base à 3 bols
  • Cadres pour les plats principaux, les desserts, les biscuits
  • Rôles dans la cuisine
  • Les restes d’ingrédients
  • organisation collective hebdomadaire pour cuisiner, manger et nettoyer
  • 5 contemplations du repas
  • Le mouvement des bols de nourriture (Oryoki)

L’atelier est le premier du genre et vise à aider les cuisiniers à pratiquer la nourriture comme un outil de développement et à partager l’effet transformateur de telles pratiques alimentaires communautaires. L’atelier a été développé grâce à l’expérience de Valérie qui a cuisiné dans des communautés, principalement pour des retraites, ainsi qu’à l’étude avec des enseignants et des cuisiniers zen (Tenzo). Les pratiques alimentaires conscientes présentées ici sont directement inspirées de la cuisine Shojin des temples zen, adaptée à notre époque séculaire.

Certains peuvent déjà avoir une expérience de la cuisine de groupe et avoir déjà leur propre système que nous pourrons expérimenter le cas échéant pendant la résidence. Cependant, l’atelier d’alimentation consciente offre à la fois un moyen de cuisiner efficacement pour les communautés et aussi une approche transformatrice de soi. Nous vous invitons à soutenir ce travail en étant des participants tests et en donnant vos précieux retours et suggestions concernant la formation.

Crédit photo Anne Gabrielle Dumont

STRUCTURE 

La vie elle-même les résidences sont basées sur une structure quotidienne afin de créer un conteneur dans lequel le corps collectif peut se déplacer ensemble et soutient chaque participant . C’est la question de ce que nous appelons le produit minimum aimable , quelle est la structure suffisamment solide pour nous tenir en tant que communauté et suffisamment souple pour intégrer notre individualisme ? ces résidences sont directement inspirées des communautés monastiques zen adaptées à notre réalité séculaire, un laboratoire pour les communautés méttamodernes.. 

Voici une proposition qui pourra s’adapter selon les : 

  • 7h30: s’assoir en silence 30 mn ( Zazen) 
  • 8h00: petit déjeuner
  • 9h00 soin collectif quotidien ,ménage
  • 10h00 : session collective (cooking during workshop or personal work) 
  • 13h00: déjeuner
  • 15h30: session collective
  • 17h30: soin quotidien
  • 18h30: partage par pair
  • 18h45: assise
  • 19h30: diner
  • 20h45 :celebration ou interaction libre

Au cours de notre séjour, nous ferons l’expérience de différents protocoles alimentaires, de repas assis silencieux et formels, de buffets, de contemplations et de rituels improvisés..

Plus d’informations sur les résidences Sympoiesis

 https://lifeitself.us/sympoiesis/

Testimonials

La formation proposée par Valérie Duvauchelle est unique et originale, en France et peut-être même en Europe. 
En général, on peut rencontrer la pratique de la shojin ryori lors d’une sesshin pendant laquelle on vous en explique les principes et vivre l’expérience en tant que pratiquant donc receveur de la pratique ou parfois en cuisine, lors de samu. 
Valérie nous propose ici de se positionner de l’autre côté, celui du tenzo, rôle très important dans les temples bouddhistes. En quoi consiste cette fonction ? Qu’est ce que nourrir ? Comment penser la nourriture et son enjeu ? Qu’est ce que la communauté à petite, moyenne et grande échelle. 
Elle est  personne la mieux placée pour nous accompagner car elle a été tenzo pendant plusieurs dizaines d’années au Japon et parce qu’elle est la référente de la cuisine de la bienveillance en France. 
La force de la première semaine est de réaliser que des questions que l’on pourrait considérer purement pratiques (comment composer un menu, quel quantité, quel ingrédient avoir) découle une réflexion personnelle plus profonde (qui nourrit qui, qu’est ce que  être rassasié etc…)
La deuxieme semaine est une immersion totale qui offre l’occasion de vivre l’expérience de la communauté et l’expérience d’être celui qui nourrit. 
Cette formation offre un concentré pédagogique où savoir/savoir-faire/savoir-être ne font plus qu’un et disparaît naturellement.L’expérience permet de faire de ne plus distinguer les limites de ce que je pense être, l’autre, les autres, le proche et le lointain. 
Je vous souhaite un très beau voyage, toujours different qui se renouvelle à chaque repas. 
Gassho

Catherine Sengthavy , kinésithérapeute, praticienne shiatsu et tenzo

Ma rencontre avec Valérie a profondément transformé mon rapport à la cuisine. Adepte des assaisonnements ” tape à l’œil “, j’ai pu découvrir une autre façon de cuisiner qui fait la part belle à la rencontre de l’instant avec l’ingrédient, permettant une écoute avant toute intervention ” volontariste “, effaçant l’ego et nous invitant à une nouvelle danse. Mes assaisonnements sont maintenant beaucoup plus simples et encore plus délicieux ! Cet aspect simple mais crucial de ma cuisine a énormément évolué grâce à Valérie : cuisiner avec elle et recevoir son enseignement m’a permis de prendre conscience de ma position de cuisinier créatif et d’enseignant. Le fil conducteur de sa pratique, autour de l’activation du “vivant” par l’acte de cuisiner et de manger, a mis en lumière des sentiments que je n’avais pu jusqu’alors relier à rien. Grâce à elle, j’accueille désormais ma vie de cuisinier avec beaucoup plus de paix et de satisfaction. Les cinq contemplations du shojin ryori résonnent en moi chaque jour, tandis que les réflexions de Valérie sur la “bonté” en cuisine nourrissent mon besoin de simplicité, d’engagement, de résilience et de générosité en cuisine. C’est un cadeau inestimable en ces temps troublés pour remettre la cuisine au cœur de nos vies et de nos communautés, le moteur indispensable de notre subsistance joyeuse… et je lui en suis très reconnaissante.

Ona Maioco, vegan chef, at super-naturelle

L’une des premières choses qui m’a touchée, c’est la fluidité et la simplicité avec lesquelles tout était organisé en cuisine, dans une véritable collaboration. Valérie a su établir rapidement une confiance et un partage qui m’ont été précieux, ne se posant pas en unique détentrice du savoir, mais nous demandant notre point de vue sur tel ou tel ingrédient à ajouter, et faisant appel à notre propre créativité. Elle a réussi à nous donner un subtil mélange de joie et d’attention qui m’a permis d’apprendre beaucoup sur la préparation des aliments bien sûr, mais aussi sur la gestion d’un groupe en cuisine, et ce en un temps relativement court. A mon retour, ma famille proche, mes amis et les personnes qui viennent en retraite dans notre lieu de guérison, ont pu en profiter pleinement. La qualité de la présentation, la variété des propositions, le fait que j’ai osé être encore plus créative avec ce que j’avais et la joie que cela m’a procurée, ont été immédiatement ressentis par mes invités quotidiens. Je ressens une profonde gratitude pour ce que Valérie m’a donné, et il y a quelque chose qui change la vie dans cet enseignement. Merci pour cela !

Sandra dao , retreat Participant, facilitator and owner of La Source , a retreats place

This experience has led me to reflect on: the seeming benefits/importance of (measured) hunger; the importance of variety; the importance of raw foods and balanced flavours. What has been most striking has not just been the physical benefits from this, but the meditative / calming aspects too. It is very rare that a lunch/dinner will inspire this level of reflection in me, and so that in itself speaks volumes!

The idea that how we approach our food relates to how we approach our lives and way of being is powerful, and not something I had considered properly before, yet it is so obvious when you are made aware of it. With the balance of the 5 flavours to create a neutral, and the reusing of any leftovers in the next meal, and the lack of garlic, and the cleanliness and measured-ness of the cooking process, and the lack of snacks in between meals, and the sitting with our hunger and being at peace with it, as the week wore on the mindfulness of the approach really started to impact my own mindfulness. Given the importance of the food in this shift, I think this is why what I am trying to get at is so hard to say in words; the feeling of being with the food connected somehow to the feeling of how I was being with myself and the world.

Tiernan Banks , poet and leader of death crash

Facilitator

Valérie Duvauchelle

( photo Eleonore Grigon pour Ilots Magazine)

Valérie trained in Zen temple cooking in Japan where she spent fifteen years. Having found in the practice of Shojin Ryôri a path to be at ease with the complexity of our relationship to food, both individual and collective, her research explores the possible frameworks of this practice in conscious communities including a (Non) Methodology for cooks of the communities.


Full bio here.

This image has an empty alt attribute; its file name is Bol-de-nourriture-1-1-1024x672.jpg

(photo credit: Cristelle Enault)